17 avr. 2018

{Chronique} La Couleur du Mensonge

Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Épouser un beau parti. Elle se présente donc chez une entremetteuse – l’une de ces femmes chargées d’évaluer le potentiel des candidats au mariage, et dont les décisions font et défont les fortunes d’une famille, voire d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, la jeune fille échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse lui propose toutefois de devenir apprentie.

Sage s’embarque donc dans un périple vers la capitale pour assister au Concordium – là où, tous les cinq ans, se décident les unions les plus importantes – avec un groupe de jeunes filles triées sur le volet. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tarde pas à réaliser qu’ils sont tous sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin prépare une invasion et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe sollicite alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans ses recherches plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

C'est en 2017, lors de sa sortie VO que j'ai entendu pour la première fois parler de La couleur du mensonge. Que ce soit sa couverture ou son histoire, ce livre me tentait énormément c'est pourquoi j'ai été ravie de le recevoir de la part des éditions Lumen, une fois traduit et publié en français. D'autant que la couverture française n'a finalement rien à envier à celle de sa consœur !
Nous sommes dans le registre de la fantasy young-adult et ce récit nous fait découvrir Sage, une adolescente qui vit chez son oncle et sa tante depuis le décès de son père qui était fauconnier. Son oncle souhaite offrir une situation à sa nièce, il va donc l'envoyer chez la marieuse, suivant les us, coutumes et traditions de cette époque. La marieuse a pour rôle d'arranger des mariages en fonction du tempérament des individus. Sage n'a pas envie d'être arrangeante parce que se marier ne lui dit absolument rien. Elle va donc se montrer odieuse afin de faire capoter le plan de son oncle et va finir par se retrouver malgré elle apprentie de la marieuse, chargée d'accompagner des futures mariées de noble condition à un grand évènement.
Je me suis plongée avec délices dans cette histoire parce que j'ai adoré la plume envoûtante de l'auteure et surtout l'univers qu'elle a créé. Il est riche, complexe, ponctué de complots, conflits, trahisons et faux-semblants. L'auteure aime jouer avec les nerfs de son lectorat, nous cacher plein de choses pour mieux nous les avouer plus tard et oui, je l'admets, je me suis sentie un petit peu baladée dans ce récit mais j'avoue avoir adoré ça. L'auteure a une imagination débordante et j'ai suivi à toute vitesse et avec énormément de plaisir l'avancée de ce superbe récit qui déborde d'émotions.
Nous suivons en parallèle Sage mais aussi la troupe de soldats chargée d'escorter ces dames à bon port tout au long du voyage. Sage est un personnage qui m'a beaucoup plu et qui a su évoluer tout au long du récit. Elle va travailler sous couverture, d'abord pour la marieuse puis pour les soldats et j'ai pu m'apercevoir que la jeune femme est un véritable caméléon, dotée du don de faire parler les gens et de leur soutirer sans trop de peine de nombreuses informations. Sage était au début du récit assez solitaire, cherchant à rester dans son coin et à ne pas se faire remarquer et j'ai aimé la voir s'ouvrir davantage aux autres au fur et à mesure qu'elle prend conscience de ses capacités et qu'augmente sa confiance en elle.
Parmi les soldats, nombreux sont ceux qui m'ont plu. Que ce soit le capitaine, ses sergents ou même Charlie, le petit page très attachant, ils ont tous une importance cruciale dans l'avancée de l'histoire. Les narrateurs sont finalement assez nombreux mais on va tout de même suivre un soldat en particulier qui camoufle beaucoup de choses et j'ai adoré le climat d'incertitude dans lequel ce personnage a su me mettre tout au long de ma lecture. 
Le rythme est soutenu jusqu'aux évènements finaux qui m'ont fait froncer les sourcils de consternation. Sachez-le, l'auteure ne nous épargne pas. Là où je me suis sentie un peu surprise c'est que la fin, en dépit de quelques petites portes ouvertes est finalement assez complète ce qui m'a fait imaginer (à tort) que ce livre était un tome unique. C'est seulement en refermant l'ouvrage que j'ai vu écrit sur le devant "Livre I" ce qui laisse légitimement penser que les aventures de Sage sont loin d'être terminées et je me réjouis par avance de bientôt pouvoir la retrouver pour de nouvelles aventures. 

★★★★☆




1 commentaire:

  1. Il est dans ma PAL depuis quelques semaines et tu me donnes vraiment envie de l'en sortir ^^

    RépondreSupprimer